Enquête Ticket journalier et résultat

Résultat Enquête Ticket de Graciation :

Ticket de Graciation papier
Ticket de Graciation papier

Le parcours de la Camoche connait de plus en plus de succès chaque année et l’année 2016 a été exceptionnelle niveau fréquentation, vous êtes des centaines de pêcheurs à avoir foulé le sol du parcours no-kill de la Camoche de Magnac-sur-Touvre.

Pour que cette portion reste exclusivement un parcours de graciation il est demandé, par la préfecture, un suivi de fréquentation pour pouvoir le maintenir durant une période de 5 ans.

Notre objectif est naturellement de pouvoir le reconduire voir à le pérenniser et pour cela nous avons besoin de la participation des pêcheurs. C’est pour cela que nous avons mis en place un système de ticket journalier papier à remplir et pour la première fois et en exclusivité 2016 un remplissage en ligne qui ne prend que 2 minutes grâce à la collaboration du
Club Mouche “La Volante Angoumoisine”.

L’enquête a récolté 537 tickets pour 155 pêcheurs différents, nous espérons que l’année prochaines plus de pêcheurs y participerons. Un grand merci pour les pêcheurs qui ont collaboré à cette enquête, nous mettons vos résultats en ligne.

Rapport Ticket et Nombre de pêcheurs :

0
Nombre de Tickets
0
Nombre de pêcheurs
0
Tickets Moyen par pêcheur

Nombre de tickets depuis la création du No-Kill :

0
Tickets en 2011
0
Tickets en 2012
0
Tickets en 2013
0
Tickets en 2014
0
Tickets en 2015
0
Tickets en 2016

Origine des Tickets :

52
485

Tickets Papier                             Tickets Numérique

Nombre de Pêcheurs par Technique :

TOC : 10
LEURRE : 27
MOUCHE : 118
VIF/MORT MANIÉ : 8

Nombre de Pêcheurs par Technique :

TOC 2%
LEURRE 9%
MOUCHE 88%
VIF/MORT MANIÉ 1%
Nombre de prises par taille
Nombre de prises par taille
Nombre de prises par taille
Nombre de prises par taille
Nombre de prises par taille
Nombre de prises par taille
Nombre de prises par taille
Nombre de prises par taille
Nombre de prises par taille

Quelques commentaires de pêcheurs :

Bonjour,

La Touvre est un miracle de la nature. C’est vraiment merveilleux de rencontrer des salmonidés dans un cadre aussi bucolique. Le parcours de graciation est une vraie réussite qui est très appréciée des pêcheurs à la mouche. Chaque jour ce sont des dizaines de pêcheurs qui sont sur le parcours certains arrivants d’assez loin.

Protéger les frayères de la pratique du wadding est aussi une bonne initiative.
Cela ne fait que faire croître notre impatience de retrouver les “grassettes”.

Autre initiative qui pourrait être intéressante et d’obliger la pratique d’une pêche sans ardillons car je pense que cela augmente encore les chances de survie des poissons relâchés (le décrochage est bien plus rapide).En revanche certain milite pour l’interdiction de la pêche au toc. Je ne comprends pas cette approche car toutes les pêches ont leurs intérêts. Je suis aussi pêcheur au toc et je regrette de voir cette pêche disparaitre au profil des pêches à la mouche et des leurres. C’est une belle manière de découvrir le comportement du poisson avec des moyens très simples. De plus, une fois la phase d’initiation passée, toutes les truites sont hameçonnées au bord de la gueule y compris les truites de l’année.

En tout cas bonne réussite dans la reconduction de ce parcours de graciation.

Il reste encore beaucoup de linéaire pour ceux qui aiment manger quelques unes de leurs prises.
pratique que je respecte tout autant même si je ne la partage pas.

Salutations cordiales.

Alain

Félicitation a l’équipe qui gère !! Étendez le no kill sur tout le parcours, ca me fait mas de voir au 21 ème siècle des viandars sortir des beaux poissons de 50 / 60 pour les faire cuire

Vous avez du mérite et merci.

Pascal GAYRARD
Magnifique parcours.

La gestion de ce patrimoine est à hauteur des enjeux de demain.
Je suggère vivement de protéger le patrimoine génétique des “grassettes” en instaurant une maille de 50cm et en limitant à une prise par jour, ou mieux une glaciation sur l’ensemble de la Touvre.
D’autre part, les poissons indigènes (Arc ou Fario de pisciculture) déséquilibrent l’équilibre de cette rivière, déjà tant agressée.
De la même manière il me semble primordial d’orienter les dépenses de l’APPMA dans la restauration des milieux (frayère, enrochement, aide à la reproduction des géniteurs autochtones) plutôt qu’aux déversement successifs de poissons qui participent au maintien des mentalités et des pratiques “néfastes” contraires aux nouveaux paradigmes inhérents à la gestion durable des rivières.
En témoigne une Fario de 63cm prise dans la matinée qui je l’espère ravira un autre pécheur que moi.

al G.

Ce fut une première pour moi dans le secteur, une très belle découverte. Venant des Nives (64), j’avoue qu’une pêche à vue reste rare et donc votre parcours est un vrai plaisir. En plus, j’ai eu la chance de rencontrer un de vos membres, Sébastien, qui de plus m’a montré une sacrée belle mémère…
Mes prises étaient bien plus modestes mais pas capot hihihi Au plaisir de revenir

N/C
Enquête AAPPMA la truite saumonée
LIRE L’ENQUÊTE COMPLÈTE
2017-11-19T15:56:33+00:00