Communiqué n°2 du président de “La Truite saumonée” sur la saprolégniose

Le conseil d’administration de l’AAPPMA “La Truite saumonée” vous informe que les services de l’État en charge de la protection des personnes (Direction Départementale de la Cohésion Sociale et de la Protection des Personnes) n’ont toujours pas répondu à la demande d’information que nous avions fait remonter à la fédération de pêche 16 relative à la saprolégniose sur la Touvre.

La capture de la truite fario, principal poisson concerné par l’épizootie, sera autorisée à compter du samedi 13 avril 2019. En l’absence de directives officielles, “La Truite Saumonée” vous suggère d’appliquer le principe de précaution et vous conseille :

    1. d’éviter de consommer les farios infectées, même partiellement, que vous aurez capturées.
    2. de modérer vos prélèvements afin de ne pas contribuer à mettre en péril le cheptel de farios déjà sévèrement diminué par les 2 épisodes consécutifs de saprolégniose de 2018 et 2019.
Nous vous tiendrons informés dès que nous recevrons des informations officielles de l’administration.

Régis HAUTHIER
Président AAPPMA
“La Truite saumonée”

2019-05-07T12:55:50+02:00 12 avril 2019|

Un commentaire

  1. Roby Pascal 25 avril 2019 à 10 h 25 min - Répondre

    Bonjour,
    un moratoire sur le prélèvement des truites farios sur l’ensemble de la Touvre serait une bonne mesure préventive non seulement pour la rivière et sa faune mais également pour la santé publique (principe de précaution). L’épizootie en cours fait courir un risque majeur de diminution des géniteurs et donc pour le repeuplement en truitelles dans les années à venir. Consommer des poissons (atteints visiblement ou non) dans un tel contexte et en l’absence de résultat scientifique sérieux, relatif aux analyses en cours constitue (potentiellement) un risque pour la santé. S’il devait être avéré qu’une pollution soit à l’origine de ce virus (je ne suis pas le seul à m’inquiéter par ailleurs, de la raréfaction des gammares) cette décision n’en serait que plus pertinente. Dans le cas contraire, ne pas avoir prélever et consommer de “grassette” aura eu le mérite de préserver la ressource. Certains pêcheurs évoquent la fermeture complète de la Touvre pendant 2 voire 3 années…Je ne suis pas de ceux là, les pêcheurs sont des sentinelles avancées, il faut les responsabiliser et leur permettre d’apprécier ce joyau tout en respectant et faisant respecter son équilibre, fragile…

Laisser un commentaire